Aller au contenu principal

Les candidats au Bac composent sous les eaux à Fatick

Le troisième jour de l’examen du baccalauréat a été perturbé à Fatick par une forte pluie. Si au centre du Lycée Coumba Ndoffène Diouf , les candidats ont pu faire tranquillement leurs épreuves de langue vivante 2, au centre du CEM Khar Ndoffène Diouf, par contre ce fut la pagaille générale.

Manque d’emploi au Sénégal : les confidences d’un jeune débrouillard

Il était à l’école dit-il mais vu les nombreuses difficultés qui assaillent  ses parents, il  a décidé de trouver un travail pour  les épauler et  avoir de quoi manger et satisfaire leurs besoins primaires.

 

Mady Sèye, trouvé sur les dépotoirs d’ordures derrière l’ancien tribunal régional de Diourbel, entrain de ramasser des bouteilles et de la  ferraille, nous confie, avoir l’honneur et la dignité dans ce qu’il fait.

 

AXE LTAB - Diourbel : les riverains évoquent une insécurité notoire

Situé au sous quartier Séssène de Diourbel, le virage du lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba de Diourbel sème la panique chez les riverains au delà du manque d'éclairage public.

 

Interrogé sur la vie des habitants du quartier, M. Diop soutient " C'est trop ! Le virage n'est pas sûr et les agresseurs campent dans les parages. Tout cela à cause mauvaise construction des routes».

 

Il déplore également le manque de lumière qui facilite aux malfaiteurs leur coup.

 

Procès Khalifa Sall : L'audience renvoyée à ce vendredi

Le juge Demba Kandji a renvoyé à demain, vendredi, le procès en appel de Khalifa Sall et Cie, qui se poursuivait ce jeudi. Ce, pour statuer sur l'exception d'irrecevabilité de la constitution de partie civile de l'État du Sénégal soulevée par la défense.

Auparavant, les conseils du maire de Dakar sont revenus à la charge ce jeudi pour démontrer que l'Etat n'a pas sa place dans le procès d'autant qu'il n'a subi aucun préjudice. Pour eux, si préjudice il y a, c'est la mairie de Dakar qui peut s'en plaindre.

SENEWEB

Terrorisme : Les 9 millions de l'Imam Ndao confisqués

Imam Alioune Ndao a écopé un mois de prison avec sursis pour détention d'arme de second degré sans autorisation. Il a été blanchi de tous les autres chefs.

Mais il doit en revanche se passer de ses 14000 euros (9  100 000 francs Cfa) consignés au moment de son arrestation. Le juge Samba Kane a demandé que ce montant soit versé dans les caisses du Trésor public.

S'abonner à