Sénégal : ‘’ Les filles, l’avenir du Pays ’’

Sénégal : ‘’ Les filles, l’avenir du Pays ’’

A occasion de la journée dédiée à la fille, la rédaction de baoltimes a saisi l’opportunité pour faire le tour de quelques écoles afin de comprendre leur représentativité et leur statut au niveau de l’éducation.

« Le taux de représentation des filles à l’école est beaucoup plus élevé que celui des garçons en général » certifie Djip Momar Thiam enseignant à l’école d’application Mame Diarra bousso.

Ce qui veut démontre que des efforts considérables ont été consentis par l’Etat par rapport à la scolarisation des filles, qui est un outil efficace de protection contre les violences en l’occurrence les abus sexuels, mariages forcés, et grosses précoces.

En dehors, de ces aspects, la scolarisation des filles constitue un moyen pour réduire la pauvreté au Sénégal « La femme est en général la base de la société. Donc, si elles sont encadrées et inculquées elles pourront relever le défi » a précisé, madame diop née Aissata Sow principale du cemt pikine.

Interpellée sur leurs performances à l’école, Mme Diop, estime que les filles voient toujours leurs chères mamans se déménaient, du coup, elles se battent pour changer leur situation. D’où « Pratiquement dans tous les niveaux, les filles occupent à 60% les trois premières places » magnifie la directrice.

Elle ajoute qu’il y’a des raisons sociales et culturelles qui font qu’elles sont entrain de faire des preuves pour relever le défi même au niveau du monde rural, des pas sont entrain d'être réaliser.

. « On doit scolariser les filles, car c’est un moyen de sensibilisation et en plus le développement du Sénégal ne pourra se faire sans l’implication des femmes,elles sont l’avenir du pays. En effet, il faut les maintenir à l’école , pour éviter les mariages précoces et autres »,