Magal de Darou Khoudoss: Un soufi attachant

Soumis par xewelbT le 6 octobre, 2017 - 09:24

Serigne Touba, qu’il l’avait bien assimilé. Par la suite, l’un et l’autre appliqueront les directives de leur père : Serigne Cheikh en protégeant et prenant soin de Serigne Mbacké, celui-ci en sollicitant et exécutant ses directives. Par la suite, quand en 1945 Serigne Cheikh Mbacké s’installa sur le siège laissé par leur père la même année à

Touba, Serigne Mbacké Madina le suppléa dans l’exploitation et l’organisation des travaux champêtres, l’éducation et la formation des disciples. Chaque jour qu’Allah faisait, il récitait en entier deux fois le Livre saint ; l’un était exécuté pour le compte de son frère aîné et

Khalife Gaïndé Fatma. Il en fut ainsi jusqu’à ce qu’il lui succède en 1978.
Il assurera le Khilafat de leur illustre père jusqu’en 1985. Date à laquelle il alla le retrouver, pour de bon, à l’âge de 74 ans. Sa vie il l’a consacrée à l’adoration d’Allah, au service du Prophète Mouhamed (Pslà) à l’accomplissement des enseignements de son grand-père, le

Khadimou Rassoul, à l’exécution des directives de son père. Son nom se confondait également avec le travail, la formation islamique, la culture des rapports de fraternité entre Mourides et au sein de l’Islam. Serigne Mbacké faisait le tout dans la discrétion d’un
soufi. Ce discret et généreux homme de Dieu est l’homonyme du très regretté Serigne Mbacké Sokhna Lô.

Serigne Fallou Mbacké, deuxième Khalife général des Mourides lui fera une éloquente remarque : si Serigne Touba surgissait, il serait le seul à ne pas revoir et rectifier sa posture. Ses nombreux disciples seront ce 02 Novembre à ce Magal de SerigneTouba pour revisiter son œuvre et s’y abreuver pour s’engager davantage dans l’expansion du Mouridisme

http://senego.com/

a la une: 
In-page image(s):