Massacre des musulmans en Birmanie : le fils de Serigne Lamine Diop Dagana s’indigne contre le silence des musulmans

Massacre des musulmans en Birmanie : le fils de Serigne Lamine Diop Dagana s’indigne contre le silence des musulmans

Le massacre de la communauté musulmane des rohingyas en Birmanie, n'a pas laissé indifférent le fils de Serigne Lamine Diop Dagana, un ancien correspondant de presse à l'étranger, que , l'Occident fait tout pour qu’il ait un monde mono polaire et pour cela le seul ennemi qui peut faire face à lui, est l'islam . C’est pourquoi, il estime tous ces actes de barbarie, sont pour nuire ce potentiel rival.

" Ce qui se passe en Birmanie n’est rien d’autre que le prolongement de la lutte anti-Islam. Si une souris est tuée en occident, tout le monde se mobilise , les lobbies et autres. Mais aujourd’hui, les musulmans sont en train de se faire massacrer et personne n’en parle. Ce qui veut dire que c’est une lutte qui est destinée à combattre l'islam " laisse entendre Serigne Dame DIOP.

Ce dernier souligne que la persécution ne date pas d’aujourd’hui. C'est dans ce sillage qu'il points du doigt les musulmans " je blâme toute la communauté musulmane parce que depuis au moins deux décennies le problème demeure ».

Et concernant cette passivité des croyants, le fils du Cheikh de Dagana lance une invite " Il est grand temps pour que nous musulmans, nous prenions conscience de ce danger qui est devant nous, qui vise à contrôler le monde, afin que nulle autre force qui ne fait pas allégeance à l'Occident ne prospéré . ".

Toutefois, M. Diop n'a pas manqué d’attaquer l'Occident "Si un musulman tue, c’est un terroriste mais si c’est un chrétien qui tue, c’est un assassin ». Il note qu’il y’a certes des terroristes qui se réclament musulman mais la religion ne cautionne pas de tels actes « Ils font ça pour des raisons politiques » précise-t-il.

Il termine en rappelant que toutes les religions révélées prônent la paix " Le Pape François a été l’un des premiers à avoir condamné ce qui se passe en Birmanie. Pour dire, on doit combattre le terroriste que l’on soit musulman ou chrétien "clame l'ancien correspondant de presse étrangère.

on