Les femmes recherchent la grossesse par la méthode contraceptive

Les femmes recherchent la grossesse par la méthode contraceptive

La contraception est une méthode médicale pour espacer les naissances. Elle constitue également une stratégie d'enfanter pour certaines femmes désireuses de trouver la grossesse. Cependant, cette méthode qui permet à la femme d’avoir un enfant règle de nombreux problèmes dans la société, a-t-on appris à l’occasion de la journée mondiale de la contraception célébrée hier mardi.

La contraception plus connue sous le nom de planification familiale, est souvent utilisée pour limiter ou contrôler les naissances non souhaitées pour un épanouissement dans un couple, procure pourtant d’autres avantages. En effet, « Beaucoup de femmes à Diourbel sont tombées en grossesse grâce à la planification familiale, par une méthode naturelle qui ne nécessite pas de produits. C’est à travers le collier, qui détermine la période de fécondité » révèle Mme Béye, sage femme au district sanitaire de Diourbel.

Et de préciser « Cette recherche de grossesse règle beaucoup de problèmes en famille. Donc si la planification est là pour aider la femme à avoir d’enfants, elle est un grand avantage pour la société sénégalaise ».

La contraception se fait avec plusieurs méthodes, les comprimés, des pilules ou par , injection .... Mais, quand il s'agit de certains phénomènes souvent non désirés comme l’avortement clandestin elle peut causer la mortalité maternelle et néonatale , s’y ajoute , l’infanticide après les grossesses non désirées,

Malgré cela la contraception est une pratique qui s’avère nécessaire et efficace pour le bien être de toute la famille souligne la sage femme.

Au district sanitaire du département de Diourbel, les femmes affirment trouver une satisfaction « La plupart des femmes à Diourbel bénéficient des avantages de la contraception et elles ont été bien sensibilisées » raconte Mme Béye. Mais, elle poursuit « Suivant les cas de décès enregistrés aux années précédentes, il reste encore du travail à faire».

Pour terminer , la responsable du service de planification au district de Diourbel révèle que l’utilisation des préservatifs reste l’une des méthodes de contraception les plus sures mais semble être ignorer « Pour prévenir des maladies comme les MST/VIH ou la syphilis qui est une maladie malformative et par ailleurs réputée être la grande avorteuse, l’usage des ces derniers constitue une pratique de planification simple et efficace contre ces infections » a mentionné Mme Béye.