Le kilogramme de l’oignon coûte cher et la qualité reste à désirer

Le kilogramme de l’oignon coûte cher et la qualité reste à désirer

Les vendeurs d’oignons du marché Ndoumbé Diop de Diourbel se trouvent dans un grand dilemme, non seulement, la denrée n’existe pas en quantité suffisante mais la qualité est mauvaise et le kilogramme est très cher.

A cette approche de la fête de tabaski l'oignon se fait rare au marché de Diourbel. Les commerçants soutiennent également que l’oignon local n’a pas de qualité et contient beaucoup d’eau.

« On ne peut pas stocker l’oignon local plus deux à trois jours sans qu’ils ne périssent. C’est pourquoi nous préférons l’oignon importé » souligne un vendeur.

Selon eux, cette année, ils ont peur de sa pénurie dans le marché.

on