Quartiers périphériques de Diourbel : Les boutiquiers font face à l’insécurité

Quartiers périphériques de Diourbel : Les boutiquiers font face à l’insécurité

Souvent appelés les petits commerces, les boutiques situées dans les quartiers peinent à s’en sortir pour plusieurs raisons à savoir d’ordre social, économique .… s’y ajoute l’insécurité notoire nous expliquent les commerçants.

« C’est la croix et la bannière pour aller en ville acheter des marchandises parce que le transport est cher » et d’ajouter « Les voisins font des crédits et ils tardent souvent à payer » souligne un commerçant domicilié à Keur Goumack tout près du marché Mboudaay.

Les boutiquiers notent le problème de l’lumière qui entraine l’insécurité et qui occasionne les cambriolages et les vols récurrents dans nos quartiers. Également nous subissons la concurrence venant des maures qui n’ont pas beaucoup de charge, ce qui font , ils progressent sur nous.