L’occupation anarchique de la route d’avignon entraine des conséquences graves

L’occupation anarchique de la route d’avignon entraine des conséquences graves

La route qui mène vers l’hôpital Heinrich Lübke de Diourbel est occupée anarchiquement ces temps ci par les sinistrés de l’incendie du marché. Une situation calamiteuse car les ambulances référées en urgences éprouvent toutes les difficultés pour y passer.

Cette commerçante affirme les dangers qui les guettent « Ça fait des semaines, nous vivons des moments difficiles. Nous travaillons sous la tension des klaxons de voiture, des motos, camions et les bruits des charrettes. La bousculade et les disputes sont courantes ».

Face à l’insécurité, les autorités administratives et locales sont interpellées « Si un malade en référé d’urgence doit passer, il risque de mourir parce que les embouteillages sont fréquents ici. Pour preuve, il y a presque toujours des accidents » tire la sonnette d’alarme.

En tout cas, l’adage dit « Mieux vaux prévenir que guérir ».