Pour un changement du discours stigmatisant les personnes séropositives

Pour un changement du discours stigmatisant les personnes séropositives

Diourbel, 20 avr (APS) - Serigne Cheikh Guèye, membre de l’Alliance nationale des communautés pour la santé (ANCS), a plaidé pour un meilleur respect des droits des personnes vivant avec le VIH/Sida, à travers un changement des discours les stigmatisant.

Diourbel, 20 avr (APS) - Serigne Cheikh Guèye, membre de l’Alliance nationale des communautés pour la santé (ANCS), a plaidé pour un meilleur respect des droits des personnes vivant avec le VIH/Sida, à travers un changement des discours les stigmatisant.

"Ce que nous voulons, c’est que les gens changent de discours dans ce contexte non favorable", a-t-il déclaré lors d’un panel sur ce sujet, présidé par le médecin-chef de la région médicale de Diourbel, en présence d’autorités religieuses et administratives.

"Nous avons constaté qu’au Sénégal, l’épidémie est de type concentré, c’est-à-dire très basse au niveau de la population générale, mais élevée dans certains groupes cibles", a-t-il souligné.

M. Gueye s’est évertué à mettre en exergue la nécessité d’un plus grand respect des droits humains, plaidant pour une approche "plus humaine et constructive" de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH.

"Les personnes vivant avec le VIH ne meurent plus du VIH mais de stigmatisation et de discrimination", a fait valoir Serigne Cheikh Guèye.

De son côté, Mbaye Diakhaté, coordonnateur de l’ONG EGAD et facilitateur du panel, note que ’’le respect des droits humains est devenue une exigence".

"Il faudrait qu’on arrive à une harmonisation de la compréhension des droits humains dans le cadre de la lutte contre le VIH/Sida", a-t-il dit.

"Les droits humains, dans le cadre de la lutte contre le VIH, se résument à mettre fin à la stigmatisation de ceux qui vivent avec le Sida, quel que soit leur statut", a conclu M. Diakhaté.

ID/BK