Quelle Gouvernance numérique pour les territoires ? Professeur Abdalah Cissé

Quelle Gouvernance numérique pour les territoires ? Professeur Abdalah Cissé

Le conférencier du colloque international tenu ce mardi à l’UADB en l’occurrence l’éminent professeur Abdalah Cissé, a soulevé des questions majeures qui interpellent tout le monde et méritent d’être intégrer dans les réflexions.

S’interrogeant sur la gouvernance locale des pouvoirs locaux au cours de ce colloque international qui avait pour thème « Développement et Gouvernance des territoires en contexte de décentralisation renforcée : contraintes et perspectives », l’éminent professeur Abdalah Cissé avance que le concept de gouvernance territoriale devra être revisité, au moment où de véritables gouvernements locaux sont en gestation, accompagnant le mouvement des villes numériques intelligentes.

Convaincu que l’homme est au début et à la fin de tout processus de développement, M. Cissé souligne que le regard des socio -anthropologue sera utile, pour écloper l’implication de la société civile dans la gouvernance locale.
« Avec le numérique de nouveaux visages vont encore voir le jour, Dans cette dynamique de développement de territoire, il devient plus que jamais crucial, de voir dans le territoire, non pas simplement une zone géographique, mais plutôt un espace pour la conception et la réalisation des projets territoriaux, » fait croire l’éminent professeur.

C'est pourquoi il note que les compétences numériques des territoires devront être renforcées, pour accompagner le développement véritable d’écosystème numérique. Et en ce sens, il évoque qu’un partenariat devra être privilégié pour accompagner l’émergence d’un territoire.
« D'ores et avant, les collectivités locales devront veiller sur la sécurité, le patrimoine numérique et culturelle de leur population. Dès lors, on comprend que la vulnérabilité dans le fonctionnement normal des institutions de gouvernance locale peut compromettre la durabilité des territoires ».

Ainsi, il ajoute qu’il sera essentiel de gérer le risque numérique car il crée de l’insécurité ou du traumatisme, en effet, il donne l’exemple de l’état civil « Jusqu'à ce jour le registre national du Sénégal n’est pas encore viabilisé, c’est la responsabilité de l’Etat et des collectivités locales. C’est un enjeu de souveraineté qui va être pris très au séreux » sensibilise M. Cissé.

Et d’ajouter sur le plan de la santé et de l’éducation, les collectivités doivent s’améliorer grâce au numérique « les collectivités locales peuvent s’améliorer les conditions des populations grâce au fichier numérique, pour permettre à nos populations d’accéder a la télé médecine et à la formation à distance ».
Auteur : Btnews

on