Macky a failli à sa mission : « 5 ans au pouvoir et 5 gros problèmes non résolus »

Macky a failli à sa mission : « 5 ans au pouvoir et 5 gros problèmes non résolus »

Selon Pape Modou Fall deug moo woor, Macky Sall a failli à sa mission.

- Education (1)
Mamadou Lamine Dianté : « Macky Sall a reconnu que son gouvernement a failli à sa mission.Il y a un manque de volonté manifeste de la part du gouvernement dans la prise en charge des préoccupations de l’Ecole et de ses acteurs. Ce manque de volonté se manifeste par le non-respect des protocoles d’accords. On ne sent pas d’ouverture de la part des autorités compétentes pour prendre en compte les préoccupations des enseignants».
Pendant qu’on essaye de construire un TER (Train Express Régional) à hauteur de 568 milliards, nos enfants sont toujours dans des abris provisoires. La carte scolaire dispose encore d’un nombre important d’abris provisoires. Ils sont au total 6.763, dont 1.226 dans la région de Sédhiou.

- Enseignement Supérieur (2)
Plus de vingt-mille (20.000) jeunes sénégalais, de nouveaux bacheliers, attendent toujours d’être orientés alors qu’on est presque au mois d’avril. Deux universités qui devaient démarrer leurs cours, n’ont pas encore les amphis et salles de cours nécessaires pour accueillir les jeunes du Sénégal. Il s’agit de l’UAM et l’USSEIN. Les étudiants qui sont des cas sociaux, se voient priver de bourses (la bourse pout tous) et leurs inscriptions ont été augmentées. (De 5000 à 25000 en première année de licence).

- Economie (3)
Les 27 projets phares du PSE tardent à décoller. Pour exemple les Projet PP8 - Artisanat d’art avec la création des 15 « maisons label » et PP9 - tourisme avec la modernisation graduelle de l’économie sociale sur lequel on avait proposé la création d’un fond d’impulsion du micro-tourisme entre 2014 et 2015 (voir page 148 du PSE).
Le tourisme et la pêche sont les parents pauvres du régime du PrMacky SALL. Nous avons constaté l’échec des Visas biométriques. Le scandale/ Bictogo : l’Etat du Sénégal a dédommagé à hauteur de 12 milliards de nos pauvres francs, la société SNEDAI de l’homme d’affaires ivoirien Adama BICTOGO naguère attributaire du juteux marché de production des visas biométriques d’entrée dans notre pays. La pêche avec l’emprisonnement des pêcheurs sénégalais. Combien de pêcheurs sénégalais ont été tués par manque d’information ou de formation ?
Le PUDC est devenu un projet louche et flou aux yeux des sénégalais, nous ne devons plus identifier les projets du Sénégal et les projets du PNUD. Tous les projets sont placés dans le sac du régime actuel alors qu’il y a des projets non-Macky SALL, des projets propres aux américains.
Nous n’avons pas besoin de parler des autres projets phares du PSE qui devaient commencer depuis 2014-2015.
L’apparition du billet de 500 F ;
Le classement du Sénégal parmi les 25 pays les plus pauvres ;
Illustrent bien la réalitéde l’économie sénégalaise.

- Emploi des jeunes (4)
Macky SALL : Le droit à l’emploi des jeunes, voilà vers quoi doivent tendre nos efforts. (Mars 2012).
Rien qu’avec les DAC, 300.000 (trois cent mille emplois) emplois et sur le Yoonuyokkuté 500.000 (cinq cent mille) emplois en 7 ans. Toujours 22,8 % des jeunes, entre 15-35 ans, avec le diplômé supérieur (BAC+2) sont au chômage.
L’Echec du projet des kiosques emploi. Le Ministre Benoit Sambou sur les KIOSQUES EMPLOI : « l’objectif visé à travers ce projet est de rapprocher les demandeurs d’emploi et les patrons d’entreprise. Ce projet va démarrer la semaine prochaine si l’on en croit le ministre. » (Fév. 2013)
La problématique de l’emploi des jeunes demeure toujours. Un membre de l’APR : la problématique de l’emploi des jeunes est en fait une véritable bombe à retardement qu’il est absolument important aujourd’hui de désamorcer par tous les moyens. (Fév. 2015 après 3 ans au pouvoir)

- Etat de droit (5)
Nous avons constaté une instrumentalisation de la justice, l’emprisonnement des opposants politiques et la non-tolérance politique.
Les indicateurs de la démocratie : Ni l’égalité des citoyens (bourse de sécurité familiale, le recrutement dans la fonction publique, la sélection des ASP), ni le respect du calendrier électoral (le choix de la date des législatives 30 juillet alors que les élections devraient se tenir avant 1 juillet), ni transparence dans la gestion des finances publiques (le rapport de l’OFNAC et le rapport 2015 de l’IGE et cas du lanceur d’alerte Sonko), ne sont respectés.
Les libertés individuelles sont bafouées et la démocratie souffre parce que ses indicateurs sont au rouge.
La rupture annoncée et chantée, n’est pas au Rendez-vous.
Le mandat de 7 ans n’a pas été réduit, heureusement pour lui et malheureusement pour le SENEGAL.

Modou FALL
Deggmoowoor

on