Aller au contenu principal

Des hommes armés et encagoulés saccagent le siège de Pastef

"Ce sera une élection particulière. Parce que tout la monde a vu le signal récemment donné par un ministre du gouvernement, par rapport au recrutement d'une bande de nervis", a indiqué Bassirou Diomaye Faye, le coordonnateur des cadres de Pastef. Et d'ajouter : "Nous ne pouvons pas accepter que de telles agressions puissent être perpétrées sur nos locaux, sur nos militants. Nous prenons l'opinion à témoin. Les attaques ont commencé dans le siège d'un parti de l'opposition et nous, nous ne pensons pas que nous soyons attaqués par des membres de l'opposition."

Tension préélectorale : Les "Khalifistes" arrêtés risquent gros

Les jeunes pro-Khalifa, arrêtés suite aux manifestations après l'invalidation définitive de la candidature de leur mentor, risquent gros. Il s'agit de Pape Konaré, consultant en management et en communication, Arona Sall, étudiant en 1ère année de commerce à l'Ipg, et d'El Hadji Habibou Mboup, conseiller municipal à la commune de Mermoz. Arrêtés par la Dic pour association de malfaiteurs, violences et voies de fait, vol à une société publique, ils filent droit vers l'instruction, renseigne L'Observateur.

 

Industrie du tabac : Philip Morris accusée de tricherie au Sénégal et en Afrique

Après le "Filtergate", l'Afrique connaît un nouveau scandale lié à l'industrie du tabac. En effet, des cigarettes vendues au Sénégal et en Afrique par le cigarretier Suisse Philip Morris sont plus toxiques que celles fumées en Europe. Philip Morris aurait menti sur le taux de nicotine, de goudron et de monoxyde de carbone contenus dans les cigarettes vendues en Afrique. Le scandale est dévoilé par l'Ong "Public Eye" à travers une grande enquête intitulée "Les cigarettes suisses font un tabac en Afrique".

Un policier suspendu de ses fonctions pour complicité d'avortement

Du nouveau dans l'affaire du policier Preira arrêté pour complicité d'avortement clandestin. Le mis en cause a fait face, hier, en même temps que sa copine, au juge du 7e cabinet. Ils ont été inculpés pour complicité d'avortement et placés sous contrôle judiciaire, informe Libération. Le journal indique que la police a pris une mesure conservatoire contre son agent en le suspendant de ses fonctions. À rappeler que Preira, en service au commissariat central, a été déféré mercredi dernier. Il aurait engrossé sa copine avant de l'aider à avorter.

 

S'abonner à People