Aller au contenu principal
f

Vol estimé à plus de 30 millions de francs Cfa et des bijoux en or : l’ex-tailleur de la victime et son chauffeur écopent de deux ans d’emprisonnement ferme

« J’ai quitté l’atelier de ma patronne après la fête de la Tabaski. Le jour des faits, c’est son chauffeur Moustapha Fall qui m’avait signalé qu’il n’y avait personne dans le domicile, après m’avoir dupliqué les clés. Je me suis rendu sur les lieux, j’ai ouvert la porte de l’appartement. Et, pour pouvoir accéder dans la chambre à coucher de la partie civile, j’ai défoncé la porte avec un tournevis, de même que celle de son armoire. J’ai fait main basse sur son coffre-fort, avant de vider les lieux», explique le tailleur. 
  
C’est ainsi que de retour de ses courses en ville vers les coups de 21h, avec son chauffeur Moustapha Fall, sa sœur jumelle et sa fille, la styliste, née en 1973, en Gambie, est tombée des nues après avoir constaté la présence d'un visiteur indésirable dans son domicile, en son absence. 

 « Je tiens un atelier de couture chez moi à Sacré-Cœur. J’ai quitté hier, ma maison à 19 h pour me rendre en ville, accompagnée de ma sœur jumelle et de ma fille, en laissant sur les lieux mes employés. J’avoue qu’avant mon départ, ces derniers s’apprêtaient à rentrer. Mais, lorsque je suis rentrée chez moi à 21h, j’ai constaté un désordre dans la pile de tissus qui étaient rangés dans le placard de mon atelier. Aussitôt, j’ai tiqué et lorsque je me suis introduite dans mon appartement, j’ai constaté que la porte de ma chambre à coucher a été défoncée, de même que la porte de mon armoire. Après vérification, j’ai constaté que des malfaiteurs ont emporté mon coffre-fort », déclare la plaignante, dans sa déposition dès le lendemain des faits. 

Selon la styliste, son coffre- fort contenait des bijoux en or, 2 millions de francs CFA, 26 mille dollars US, 10 mille Dalasis, des cartes bancaires, des chéquiers, des passeports entres autres documents. 

vippeople,net

Et, l’enquête ouverte par les limiers de commissariat de Dieupeul, avait permis de procéder à l’interpellation du malfaiteur Seydou Nourou Ndiaye, le surlendemain, après avoir constaté qu’il était en contact permanent au téléphone le jour des faits, avec le chauffeur de la partie civile, Moustapha Fall. 

Devant les enquêteurs, le tailleur passe directement aux aveux et balance son complice. Interpellé, à son tour, le chauffeur Moustapha Fall, domicilié à Derklé et mécanicien de profession, déclare qu’après avoir déposé sa patronne chez elle, la nuit des faits, il s’est retrouvé avec son acolyte dans le domicile de son ami footballeur, Ndiokho Baye Ndour, à Derklé, pour le partage du butin. 

« Nous avons défoncé le coffre-fort avec un pied de biche, et nous y avons retrouvé des bijoux en or, 720 mille francs Cfa, une enveloppe contenant des dollars dont on ne connait pas le montant, une autre des Dalassi, et des documents. J’ai donné à Niokho Baye Ndour 200 mille francs Cfa, à Seydou Nourou Ndiaye 200 mille francs plus des billets de dollars, et j’ai pris les 320 mille francs. Et le reste a été laissé dans le coffre. », a-t-il souligné. 

Des déclarations confirmées par le tailleur Seydou Nourou Ndiaye et son ami footballeur, Ndiokho Baye Ndour. « C’est après leur forfait que mon ami Moustapha Fall est venu chez moi à Derklé accompagné de son acolyte. J’ai pris les 200 mille francs Cfa qu’il m’avait donnés, mais j’ignorais l’origine frauduleuse des biens », déclare le jeune footballeur, pour échapper des griffes de Dame justice. 

Attraits devant le tribunal des flagrants délits de Dakar hier lundi, pour vol en réunion commis la nuit avec effraction, les trois prévenus réitèrent les mêmes déclarations avant de s’amender. Et, d’après eux, tout l’argent et les bijoux en or ont été restitués à la partie civile. Même, s’ils ont précisé qu’ils ne connaissaient pas le montant exact des devises étrangères qui étaient dans le coffre. Et maintiennent, leurs allégations selon laquelle, ils n’ont trouvé que 720 mille francs Cfa dans le coffre, au lieu de 2 millions francs Cfa. 

D’après la partie civile qui a craqué à la barre, parce que se disant être trahie par son chauffeur Moustapha Fall, qui l’a poignardée dans le dos. Parce qu’à l’en croire, son ex-tailleur est un habitué des faits. 

« Seydou Nourou Ndiaye ne cessait de subtiliser mes tissus, lorsqu’il travaillait chez moi. Quant à mon chauffeur Moustapha Fall, je n’ai jamais imaginé qu’il est capable de me faire ça. Parce qu’il est en quelque sorte, mon bras droit. Le lendemain du vol, il ne cessait de me consoler en me disant, que tu vas retrouver bientôt tes voleurs. Et, tous mes tailleurs m’ont quitté à cause de ce cambriolage qu’il a orchestré. Car, ils ont été frustrés par le fait qu’ils ont été les premiers à être entendus par les limiers. Je n’ai jamais eu de soupçons le concernant. Et, on est parti ensemble à la police pour faire ma déposition », a-t-elle expliqué, la voix pleine d’émotion. 
Le conseil de la partie civile a réclamé 12 millions de francs Cfa à titre de dommages et intérêts, après avoir demandé au juge de déclarer les prévenus coupables de vol en réunion. 

Selon la robe noire, l’ex-employé de sa cliente à lui seul, ne peut pas déplacer le coffre-fort de sa cliente. Même, s’ils essayent précise-t-il de le faire croire au tribunal. « Le préjudice que ma cliente a subi est inestimable. Parce que, son argent est le fruit des années de dur labeur. Et, il y’ a une partie de l’argent qui appartient à sa sœur jumelle, établie en Amérique qui était venue en vacances. Et, la partie civile n’a pu récupérer que 720 mille sur ses 2 millions de francs CFA, 15 mille sur les 26 mille dollars, ses bijoux en or, et ses 10 mille Dalasis »

Prenant la parole, la parquetière a requalifié les faits en vol commis la nuit avec effraction et complicité pour le tailleur Seydou Nourou Ndiaye et le chauffeur Moustapha FALL, avant de requérir deux ans d’emprisonnement dont, un an ferme contre eux. Et, deux ans d’emprisonnement, dont six mois ferme pour le footballeur Ndiokho Baye Ndour, pour recel. 

Selon la représentante du ministère public, même si la partie civile prétend que son coffre-fort ne peut être déplacé par une seule personne. Rien ne prouve souligne-t-elle, depuis l’enquête, le contraire. Parce que poursuit-elle, les prévenus ont toujours été constants dans leurs déclarations.   

La défense quant à elle a sollicité une application bienveillante de loi, avant de demander au juge de minorer les 12 millions de francs Cfa réclamés par la partie civile en guise de réparation civile. 

Rendant son verdict, le juge a suivi le réquisitoire du parquet, avant de condamner le tailleur Seydou Nourou Ndiaye et le chauffeur Moustapha Fall, à deux ans d’emprisonnement ferme. 

Quant au footballeur Ndiokho Baye Ndour, il l’a condamné à deux ans d’emprisonnement, dont six mois ferme pour recel. Les trois prévenus doivent en même temps, payer solidairement, 8,5 millions de francs Cfa à la partie civile à titre de dommages et intérêts. 
    

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.