Aller au contenu principal
v

L’Observateur et les logorrhées de Cheikh Seck, maire de Ndindy.

La première fois, il y a deux ans, L’Observateur avait opté pour le mépris, jugeant à l’époque que l’homme ne valait pas la peine qu’on s’attarde sur ses dires. Mais quand il persiste dans ses logorrhées ou diarrhées puantes qui « salissent » l’honorabilité de son mandat de député, il faut le recadrer.

 

Le week-end dernier, le député maire de Ndindy, Cheikh Seck, a fait face à des journalistes, pour reprocher au correspondant de L’Observateur à Touba, El Hadji Abdoulaye Bamba Sall, d’avoir dans notre édition du lundi, rendu compte d’une conférence de presse de la famille de SerigneMatarKhary Sylla, fondateur du village de Ndindy qui flétrit sa gestion. Aussi a- t- il accusé le journaliste de faire partie d’un complot contre sa personne, en demandant à Mamadou Mohamed Ndiaye de reprendre le papier dans sa revue de presse.

 

Pour dire la seule vérité dans cette affaire, tout ce que Cheikh Seck a dit n’est que grossier mensonge. C’est un tissu de contre vérités qu’il a déroulé devant les journalistes. Car L’Observateur n’a traité ni ce jour ni avant, de sujet concernant Ndindy ou son maire. D’aileurs même si El Hadji Abdoulaye Bamba Sall est originaire de la localité, Ndindy n’est pas de son ressort. Si L’Observateur a jugé perdre un peu de son temps à rétablir la vérité, c’est pour prendre l’opinion à témoin sur les agissements de cet homme qui voit des adversaires et ennemis partout.

 

Pour le moment, L’Observateur se réserve le droit d’entreprendre toute action pour mettre fin définitivement aux attaques de Cheikh Seck contre ElHadji Abdoulaye Bamba Sall.
LA REDACTION.