Aller au contenu principal
football

CLINTON NJIE, FIN DE MANDAT ?

« Mitroglou, c’est une énigme. Si Valère Germain ne joue pas et que Mitroglou est titulaire, je rends mon micro. Je ne parle plus jamais de football de ma vie. » Rien que pour que Christophe Dugarry tienne sa promesse, Rudi Garcia tient une très bonne raison de titulariser Kostas Mitroglou jusqu’à la fin de saison. Sauf que la déclaration du champion du monde 1998, balancée fin octobre sur les ondes de RMC, va dans le sens de beaucoup d’observateurs. Depuis que Kostas Mitroglou est apte à jouer avec l’OM, le pauvre Valère Germain ne joue plus beaucoup et c’est injuste. Voilà le postulat à la mode. Mais l’ancien Monégasque n’est pas le seul à faire les frais de l’arrivée du Grec. Le troisième attaquant de l’OM, Clinton Njie, voit également son temps de jeu réduit à peau de chagrin. Et, apparemment, tout le monde s’en fout, alors que l’injustice est bien plus grande.

Garcia moins clément

Il est impossible de le nier, le rendement des attaquants marseillais depuis le début de la saison est très loin d’être satisfaisant. En huit matchs dont sept titularisations en Ligue 1, Mitroglou n’a inscrit que deux petits buts. Germain, quant à lui, n’a pas inscrit le moindre pion et a délivré deux passes décisives en quatorze matchs de championnat, dont six en tant que titulaire. De quoi aimanter la critique. Mais Rudi Garcia n’est pas près de lâcher ses deux hommes. « Je ne suis pas certain que les débuts de Jean-Pierre Papin aient été idylliques la première saison. Je ne suis pas sûr que les deux premières saisons d'André-Pierre Gignac ont été parfaites et, pourtant, il est adulé ici. À raison. Laissez-leur du temps » , demandait-il récemment en conférence de presse, avant d’assurer que les deux attaquants permettaient, dans le jeu, à d’autres joueurs de marquer. « Si Ocampos, Thauvin, Sanson et Payet marquent des buts, c'est grâce aussi à l'avant-centre. Parce que c'est notre jeu, ça l’a toujours été dans mes équipes. » 

Mais lorsqu'il évoque Clinton Njie, l’autre attaquant de l’Olympique de MarseilleRudi Garcia se montre tout à coup moins compréhensif. Pourtant, il est bien plus efficace depuis le début de saison avec cinq buts et une passe décisive en neuf matchs de Ligue 1, dont cinq titularisations. « Il nous a fait gagner, mais il est revenu en retard de sélection et, depuis, il est moins performant » , a répondu froidement Rudi Garcia, sans s’épancher outre mesure lorsqu'on lui demande d’évoquer le sujet en conférence de presse. Bloqué au Cameroun mi-octobre après un rassemblement avec sa sélection, Clinton voit cet événement se muer en point de rupture entre l’entraîneur olympien et lui. Car depuis sa passe décisive pour Florian Thauvin contre le PSG le 22 octobre dernier, il n’a disputé que 26 petites minutes sur les six dernières journées de championnat. 

Le grain de folie

Rudi Garcia le trouverait plutôt dilettante à l’entraînement. Dommage, quand on sait à quel point l’ancien Lyonnais apporte un profil clairement différent de ses concurrents. Malgré ses limites dans la finition, sa vitesse provoque toujours quelques moments de folie dans les défenses, souvent bien regroupées, qui se dressent face à l’OM. En atteste sa récente entrée en jeu contre Konyaspor, où il a provoqué le but contre son camp de l’égalisation. Pour l’OM, qui peine à trouver des joueurs capables d’enchaîner les buts, il serait dommage de démobiliser le seul attaquant l'ayant déjà fait cette saison.

SOFOOT

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.