Aller au contenu principal
f

Confessions de la présidente du centre des handicapés de Bambey

" Nous rencontrons des problèmes qu'on ne souhaite même pas expliquer. On peine à avoir des maris parce que d'aucuns croient qu'une femme en situation d'handicap ne porte pas de bonheur. Certaines handicapées portant des enfants dont leur père refusent de reconnaître la paternité " a déploré Diaw Ndiaye, présidente des personnes vivant avec un handicap au centre de Bambey.

A ces violences psychologique s'ajoutent des cas physiques et de nombreuses difficultés que nous rencontrons dans la vie quotidienne" Nous ne sommes pas la bienvenue dans certains services ou structures parce qu'il n'a pas un aménagement pour nous permettre l'accès en tant que handicapé . Mais aussi, nous ne bénéficions pas des financements  de t l'Etat ni d'aucunes autres structures, " poursuit-elle.

Ainsi, elle lance un appel à l'État et toutes les organismes qui luttent contre la violence faite aux handicapes, de prendre des mesures fermes envers ceux qui causent toutes ces ennuis aux handicapés.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.