Aller au contenu principal
match

les notes attribuées aux Parisiens par notre envoyé spécial à Munich, après Bayern-PSG (3-1).

Dani Alves (3) : La mauvaise surprise de la soirée côté parisien, avec un Dani Alves régulièrement battu en vitesse, directement impliqué sur deux des trois buts bavarois et moins à son avantage offensivement.

Marquinhos (5,5) : S’il n’a pas réalisé le match parfait, le Brésilien a été le plus solide derrière, dans un PSG régulièrement bousculé dans cette partie. Capitaine après la sortie de Silva (72e). Averti à la 40e minute.

Thiago Silva (4,5) : Le capitaine des Rouge et Bleu a été moins à son avantage que son compatriote de la charnière centrale mardi soir. Sorti sur blessure à la 72e, remplacé par Presnel Kimpembe.  

Layvin Kurzawa (3,5) : Certes, Coman marche sur l’eau en ce moment. Mais Kurzawa a régulièrement pris l’eau face à son partenaire en équipe de France, quand ce dernier accélérait et le prenait en un contre un. Pas assez précis techniquement, il n’a pas non plus apporté dans le secteur offensif.

Adrien Rabiot (5) : Le moins mauvais des trois milieux ? On peut dire cela. En fait, Rabiot a fait un match qui suffit à résumer celui du PSG : manque d’agressivité en première période, beaucoup mieux au retour des vestiaires et de nouveau moins bien après le troisième but bavarois.

Marco Verratti (4,5) : Le petit Italien a touché plus de 100 ballons, sans en perdre beaucoup et en délivrant quelques passes qui auraient pu être décisives avec plus de réussite. Mais on attend de lui plus d’emprise sur le jeu que ce qu’il a démontré mardi soir en Bavière…

Julian Draxler (4) : Dépassé par l’agressivité et la combativité de ses vis-à-vis, l’Allemand a souffert. Averti à la 80e minute et remplacé par Giovani Lo Celso dans les arrêts de jeu (91e).

Kylian Mbappé (7) : Le jeune international tricolore a été le meilleur joueur de son équipe mardi soir. Avec un but à la clé (52e) et de multiples différences crées par sa vitesse, son sens de l’improvisation. Quelques imprécisions aussi, et un manque de réussite. Mais le détonateur du jeu parisien, c’était lui à Munich.

Edinson Cavani (5) : Pas beaucoup de situations à se mettre sous la dent pour Cavani, qui a en plus manqué de finesse technique quand on le sollicitait. Sauf sur cette passe décisive en forme de louche, une inspiration géniale pour Mbappé (52e). Et le traditionnel abattage aux quatre coins du terrain…  

Neymar (5,5) : Le Brésilien a beaucoup tenté, mais manqué de réussite. Il est moins bien ces temps-ci. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.