Aller au contenu principal
W

«L’état des environs du stade Senghor est indigne du Sénégal»

La Fédé foot tape sur la table. Son président, Me Augustin Senghor, s’est indigné de l’état des alentours du stade Léopold Senghor devenu un vrai dépotoir d’ordures et d’eaux usées.

A moins de dix jours de Sénégal-Soudan du 13 octobre, comptant pour la 3ème journée des éliminatoires de la Can Cameroun-2019, la Fédération sénégalaise de football (Fsf) insiste sur l’état et les environs du stade Léopold Sédar Senghor qui doit abriter la rencontre.
«Nous avons débuté le travail de la manche aller à Dakar, un match important, soutient Me Augustin Senghor, président de la Fsf, interrogé par la Rfm. Notre souhait, c’est de veiller à ce qu’on puisse régler les problèmes d’insalubrité au niveau du stade. Après la Tabaski et la Tamkharite, on voit l’état des environs du stade, ce n’est pas digne du Sénégal.» La Fédéra­tion espère que «les autorités et le gouverneur l’accompagneront pour que le stade soit nettoyé».

«Rien n’est encore réglé» pour le vol spécial
Selon Me Senghor, un autre souci se pose par rapport au déplacement des Lions au Soudan pour la manche retour, le 16 octobre, soit trois jours après le match de Dakar. «L’aspect crucial, ce sera que les deux matchs se jouent à quatre jours d’intervalle. L’avion spécial doit amener les joueurs au plus tard dès le dimanche matin à Khartoum (Soudan). Sur ce plan, nous sommes en train de voir avec le ministère mais rien n’est encore réglé. Il est important qu’on trouve des solutions, en bénéficiant de l’appui du chef de l’Etat qui au besoin pourrait mettre son avion à notre disposition. Autrement, cela va être difficile parce qu’en réalité, ce qui pose problème c’est que si nous devons prendre un vol régulier le dimanche soir, on arriverait le lundi soir pour jouer le mardi», s’inquiète le patron du football sénégalais.

Déguerpissement du parking de «Senghor» : Un an après la sommation du préfet, toujours rien !

Le Quotidien révélait en octobre 2017, le déguerpissement au niveau du parking du stade Léopold Senghor. Les occupants du parking dudit stade avaient en effet reçu une sommation du préfet leur demandant incessamment de quitter les lieux. Une décision de l’Etat qui entendait désengorger les alentours du stade Senghor avant le match contre l’Afrique du Sud, du 14 novembre 2017, comptant pour la dernière journée des qualifications du Mondial 2018. Après plusieurs alertes ou fausses alertes, toujours rien n’a bougé un an après. En dépit des assurances du ministre des Sports, les mécaniciens et autres occupants défient toujours l’autorité dans un décor invivable pour des riverains enveloppés par une totale insécurité. Ainsi va le Sénégal !

 

 

dakar matin-BTnews-RP