Aller au contenu principal
a

FAL IDY 2019 RECADRE LE M23 ET DÉNONCE LE PARRAINAGE

Le mouvement FAL IDY 2019 estime que l’exposé des motifs est insolite et très léger comme argumentaire juridique et politique, le chevauchement des délais des opérations électorales relatives à la présidentielle et celle des élections départementales de 2019 n’est pas un motif sérieux ni valable pour entrainer la révision de la constitution.

 

Toujours selon le coordonnateur un autre motif mal sérieux, s’agit de l’organisation du vote à l’étranger avec une prépondérance du Ministre chargé des élections sans préjudice de la nécessaire collaboration du Ministère des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur. Ce qui a toujours existé en effet, des élections libres et transparentes bien organisées avec une réussite certaine. Devant ces justificatifs jugés très très légers, le mouvement FAL IDY 2019 qualifie ce projet d’Attentat au Pluralisme Politique.

 

Pour rappel « Chat échaudé craint l’eau froide », « les dérives du pouvoir sur l’organisation des dernières élections législatives réitère l’attitude écorcheur de l’Etat du Sénégal de vouloir installer un climat de tension et de suspicion mais tout averti sait que le système de parrainage n’est pas applicable à un parti politique légalement constitué et encore pire n’est pas le chemin opportun  de rationalisation de la pléthore des formations politiques » a notamment dit Mouhamed Sène.

 

« Mot d’ordre est donné à tous les Sénégalais épris de justice et de patriotisme, à répondre massivement à l’appel de l’opposition, à combattre le parrainage à tous les niveaux, à descendre sur les rues et à manifester quelque soit le prix à payer pour empêcher le vote de cette loi antidémocratique et antirépublicaine  ajoute le coordonnateur.

 

Il poursuit «  Pour répondre aux vampires assoiffés du M23, mouvement de parasite et de canulars, ne fait que dans la grimace mais le M23 n’est plus un cadre attrayant et crédible, ce qui prévaut aujourd’hui c’est l’existence des partis politiques, les mouvements politiques et les candidatures indépendantes qui sont les véritables acteurs concernés par la situation en cause, qui surveillent à merveilles le processus électoral et qui dénoncent de toutes les formes le parrainage. Défendre le parrainage c’est accepter la médiocrité, c’est renier tous les acquis politiques des précédents combats  et les valeurs défendues durant toute sa vie. Défendre le parrainage, c’est insulter l’intelligence et la conscience des Sénégalais ».

 

Et enfin, pour retourner le fil à retordre, Oui Monsieur le Ministre Ismaila Madior FALL, Oui c’est Nouveau et vraiment Nouveau dans notre constitution, ce qui figure et qui existe principalement dans le texte fondamental est le parrainage des candidatures indépendantes mais celui des partis politiques n’a jamais existé et n’existera jamais, avance le mouvement FAL IDY 2019.

BTnews