Aller au contenu principal
h

Le collectif national des étudiants de Diourbel innove

Le collectif national des étudiants diourbellois veut marquer une rupture contrairement aux années précédentes. A cet effet, ils ont initié pour la première fois à Diourbel, 48 heures d'activité dans le but d’intégrer les futurs bacheliers mais aussi décliner un programme de développement durable pour la ville.

 

Au lieu de faire des investissements humains, le collectif a lancé le projet ‘’Diourbel propre’’. Ce dernier étant une nouvelle initiative, va dans le sens de contribuer à un environnement saint, selon le président du collectif.

 

« Nous avons lancé ce projet qui consiste à installer des poubelles dans les artères de la ville. Sur ce, nous invitons les autorités locales à mettre la main à la patte afin qu’ensemble la ville puisse connaitre un environnement agréable » a fait Cheikh Bop.

 

Ces deux journées tenues du 6 au 7 avril passés, à été une occasion aussi pour les étudiants ressortissants de Diourbel de décrier à leur manière les navetanes qui ont divisé une bonne partie de la jeunesse diourbelloise.

 

« Au cours de ces 48 heures d’activités, nous avons eu à organisé un gala de foot au stade Ely Manel Fall, auquel les deux camps ont été invité comme parrains . Tout ceci entre dans le sillage de prôner une réunification des navetanes, pour une jeunesse indivisible » ajoute M. Bop.

 

Toutefois, les futurs leaders du Baol , ont pris conscience des difficultés que rencontrant leurs jeunes frères après l’obtention du baccalauréat. C’est pourquoi, ils ont organisé « un salon de l’étudiant », qui avait pour objectif d’expliquer aux futurs bacheliers sur l’importance de leur choix et la réalité de la vie universitaire qui leur attend.

BTnews