Aller au contenu principal
h

La hausse du prix de la farine risque d'entrainer une dimuniton du poids du pain

Ce dernier a l'impression que les boulangers travaillent pour les industries et l'État n'a pas tenu compte de cela en augmentant le prix du sac de farine de 14.000 à environ 18.000. Il évoque les autres dépenses à savoir la glace, le lait et le sucre obligatoires pour la production.

A cela s'ajoute le problème des coupures d'électricité qui ralentissent le travail et occasionnent des pannes de matériels dont le dépannage est très coûteux .

Toutefois en ce qui concerne la loi interdisant la vente du pain dans les boutiques, Sidy Ndiaye pense que cela n'est possible que si l'on mettait à leur disposition, assez de kiosques dans tous les coins des quartiers sinon dit-il" On tue notre métier d'avantage".