Aller au contenu principal
a

Le Mouvement FAL IDY en 2019 " C'est l'heure de la révolution"

Le Pays en bref ! Loin de la peur de la prison, des invectives, des menaces et accusations fortuites, des calomnies, injures et autres ; Loin de la reculade, point de pensées en arrière ou autres obsessions dissuasives, c’est l’heure ! Debout les Sénégalais et Sénégalaises, combattez pour le changement, c’est l’heure de la révolution ! a soutenu le coordonnateur du mouvement.

 

Une révolution citoyenne, pacifique, pour une république des valeurs s’impose. Sans conséquence, elle sera la clef pour ouvrir les portes du développement et installera le Sénégal confortablement dans les loges de l’émergence » a laissé entendre Mouhamed Sene, le coordonateur. Selon lui, l’émergence se construit avec des valeurs sures et réelles mais avec de la photocopie ou de l’importation de vision aucune. Avec toutes ses richesses pétrolières et gazières sans compter l’exploitation de l’or, du zircon et autres, comment peut on comprendre par exemple que les zones aurifères sont les parties du pays les plus touchées par la pauvreté.

 

« Le Sénégal a besoin d’un leadership politique capable de créer les véritables conditions du développement mais la prison et les condamnations fantaisistes ne mènent nullement vers l’émergence. Un pays comme le nôtre, connu du monde entier par son lustre d’antan à cause de sa réputation emblématique de par sa diplomatie majestueuse et rayonnante, de par son avancée démocratique et de sa consolidation de son état de droit. Un pays comme le Sénégal ne mérite pas un gouvernement de « fiction », ni un dictateur avec ses larbins transformés en répondeurs automatiques qui ne sont compétents que dans la nuisance, la médisance, la diabolisation, l’instrumentalisation de la justice, l’insulte ou les injures. En un mot, une gestion morbide, sordide, moult-chère et arbitraire ».

 

Il poursuit « Le Sénégal a besoin d’institutions fortes comme l’a bien suggéré Obama et un jacobin prompt à conduire la locomotive dont le 1er wagon est déjà sur les rails du développement. Il suffit juste d’un gentlemen pour tirer le reste des wagons qui vont suivre de façon inéluctable pour un Sénégal meilleur. L’heure est à la place d’un Sénégal prospère, d’un Sénégal en marche pour le développement. De façon laconique, le Sénégal émergent doit céder la place à un Sénégal en marche pour le développement capable d’instaurer la république des valeurs suivant nos croyances et coutumes. Mais, aujourd’hui, cette gouvernance révèle un état avancé sur la corruption, la concussion, le mensonge d’Etat et l’acharnement sur certains adversaires politiques … ».

 

Juriste de formation, le coordonnateur estime que fait naitre un cadre intellectuel, dynamique et objectif pour contrecarrer tous ces maux ou fléaux comme à l’Ucad avec la Fléo « force de lutte des Etudiants de l’Opposition ». « Toute l’Opposition dans son ensemble, la Société civile et les Amoureux du Sénégal doivent constituer une seule force multiforme avec pluralité de candidatures pour combattre le Mackyllage. Cette forme de dictature rampante qui renait de ses cendres doit être freinée, enterrée et oubliée. La corruption, le détournement des deniers publics, l’argent de la Crei ! ».

 

M. Sène soutient que la problématique du montant en question entre celui avancé par l’ex premier ministre et l’Etat par l’intermédiaire de son porte parole, fait naitre des soupçons incandescents, c’est pourquoi, le peuple demande à être édifier, qu’est ce qui explique cette large différence ou autrement où sont passés nos 50 milliards environs, il y’a anguille sous roche. Pour ne citer que l’affaire Petrotim, le gaz, Arcellor mittal, le Ter, les peuples doivent être élucidés. Ce qui amène à dire Non à la politique de captage, Non à la capture des consciences, Non à la sur éminence des entreprises ou filiales Françaises et Européennes et Non au surcota de la dynastie Faye-Sall aux rangs de l’administration Sénégalaise, aux affaires de la république sont à la limite insupportable voire inacceptable. C’est pourquoi, le peuple dit Non à la Mackymania et oui à l’équilibre des forces sociales, oui au développement qui enlève l’enveloppe.

 

« C’est l’heure de répondre acte par acte à cette trahison autour de FAL IDY 2019 et déclarons solennellement l’investiture de la candidature de Mr Idrissa SECK, Secrétaire General DU Part Rewmi aux prochaines élections présidentielles de 2019 ». Pour terminer, FAL IDY 2019 exige la démission urbi et orbi du ministre de l’intérieur et demande sagement la nomination d’une personnalité neutre pour l’organisation d’élection apaisée, transparente et historique".

BTnews