Aller au contenu principal
d

Covid 19 : En quarantaine depuis dix jours, Meissa Gningue raconte l’histoire

Notre interlocuteur  revient sur la situation qui prévaut chez lui depuis qu’un membre de sa famille  a chopé le virus. Meissa Gningue  dit voir constaté  une méfiance et stigmatisation. Toutefois, il révèle que des bonnes volontés du quartier leur ont manifesté leur solidarité et sympathie en les aidant à assurer leurs courses.

 

Il explique que la première personne dans sa famille à être contaminée ne sortait même pas de la maison. En plus les autres prélèvements ont relevés cinq( 5) cas asymptomatiques guéris , et le premier cas est toujours en traitement à Touba.

 

Interpellé sur  l’accompagnement, Meiss Gningue soutient « nous n’avons reçu aucun soutien venant de l’état,  ni de nos amis politiciens ou parents. D’ailleurs on refuse l’aide venant de l’autorité  pour préserver notre éducation familiale et notre dignité. On n’en a pas besoin  ».

 

Quand à ceux qui avancent que c’est un scénario ou ‘’door marteau’’ M. Gningue rétorque : « Nous sommes une famille responsable. On s’est mis en quarantaine dès le début et personne n’a vu  l’ombre d’un policier devant notre maison. Maintenant on ne peut pas empêcher nos détracteurs de parler du mal. L’enfer c’est les autres ».

baoltimesnews